Croqués par eux-mêmes. Le panorama à l'épreuve du panoramique

Auteur: 
Nathalie Preiss & Valérie Stiénon
Abstract: 

Interroger la pertinence de la notion de « littérature panoramique », appliquée par Walter Benjamin à un ensemble composite d’études de moeurs du XIXe siècle, à partir de corpus français, belge, anglais, belge, allemand, espagnol, autrichien : tel est l’enjeu de ce numéro. Si ce modèle heuristique, emprunté au spectacle du panorama, semble bien rendre compte de la « pulsion scopique », liée à l’avènement de l’état social démocratique, qui sous-tend ces textes et se manifeste par des effets de spécularité et de réflexivité ; si, par sa vocation unifiante, elle met en lumière la dialectique du même et de l’autre, de l’universel et de l’individuel héritée des Lumières, qui les caractérise, elle peut aussi relever de l’illusion d’optique. On se livre donc ici à une critique de la raison panoramique, à une critique aussi de la raison critique en scrutant le moment où, dans chaque pays concerné, la « littérature panoramique » se constitue en objet d’étude et en question. Ce numéro se veut tout à la fois l’antichambre et le tremplin d’un site d’étude interdisciplinaire en préparation, « Sociorama », consacré à la littérature panoramique internationale.

Fichier attachéTaille
illi8introductionfr.pdf425.72 KB
illi8completeissue.pdf21.43 MB

Published under a Creative Commons License By attribution, non-commercial